Mise à l'eau

Publié le par Antoine Miniours


Depuis quelques jours, nous apercevons le "Cap Horn I", un bateau de pêche, venu évacuer Joëlle notre médecin chef. Un autre docteur la remplace, le temps qu'elle se remette de sa mauvaise chute. Mais une tempête secoue la mer, et des vagues de plusieurs mètres empêchent la manœuvre. Le 17 mai, le vent retombe, les deux petites embarcations à moteur du bateau sont mises à l'eau, nous pouvons tenter l'embarquement. Mais c'est compter sans les algues, arrachées par la tempête qui bloquent les hélices. Devenues impossible à manœuvrer, les embarcations s'échouent sur le sable et les vagues  sont trop fortes pour pouvoir tenter une remise à l'eau.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Ariv%e9e.jpg

"Capitaine, les vagues sont trop fortes, on reporte l'embarquement !"

La mer ne s'est finalement calmée que le lendemain matin. Les deux embarcations qui avaient été remontées à l'abris des vagues sont mises en place, les moteurs vérifiés, les bagages embarqués à bord... 

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Zodiac.jpg

Manchots, chionis et éléphants de mer restent insensibles à cette soudaine activité sur la plage.

Il est maintenant temps de dire au revoir à Joëlle et aux trois marins qui avaient passé la nuit sur base. Tous sont équipés de leur cirés et gilets de sauvetage, nous ne manquons donc pas de plaisanter sur le nouveau look de Joëlle !

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Joelle.jpg

Joëlle, emmitouflée et bien équipée, prête pour le départ.

Tout le monde est à son poste pour mettre les deux bateaux à l'eau. On scrute la mer pour choisir le meilleur moment... Et c'est le top départ, les muscles se tendent et en quelques secondes le bateau est à l'eau avec à son bord, Joëlle et deux marins. Puis on recommence l'opération avec le deuxième bateau.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Embarquement.jpg

"Préparez vous, après cette vague on y va..."

Ca y est, la manœuvre s'est bien passée, les deux embarcations s'éloignent doucement vers le Cap Horn I qui les attend à l'entrée de la baie. Toute la base est là, face à la mer, faisant de grands signes pour souhaiter bon voyage à Joëlle et aux marins. Quelques minutes plus tard la corne de brume du bateau retentit et la sirène de notre base lui répond. Le Cap Horn I s'éloigne et disparait au loin dans la brume.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Au%20revoir%20(800x326).jpg

Bon voyage et à bientôt !

Par Antoine le 18 mai en Baie du Marin

 

Publié dans Crozet


Commenter cet article