Manchots à puces

Publié le par Antoine Miniours


Il serait grand temps que je vous parle un peu du travail que nous faisons ici. J’ai été recruté pour le programme « Antavia », un nom qui vient d’antenne aviaire. Il s’agit en fait d’un dispositif électronique qui identifie automatiquement les manchots royaux et qui permet d’avoir des informations durant toute la vie de l’animal. Mais comme vous vous en doutez sans doute, avant de pouvoir être détecté, un manchot doit être marqué de façon à pouvoir être identifié par un système électronique. Pour cela, nous avons des transpondeurs. Ce sont des puces électroniques à insérer juste sous la peau, du même type que celles qui sont utilisées pour le bétail, les chiens et les chats.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Transpondeur_1.JPG

Les transpondeurs, adaptés à la taille des manchots, sont tout de même un peu grands pour un mini ours de 7cm !

 

Si pour les chats, les puces électroniques servent essentiellement à les identifier pour pouvoir retrouver leur maître ou les transporter en avion, pour les manchots cela nous sert à savoir quand un manchot sort ou rentre dans la colonie. Pour cela, des antennes de détection fixes sont installées aux trois entrées d’une partie de la colonie qui s’appelle la zone Antavia. Une fois équipé d’un transpondeur, un manchot sera détecté à chacun de ses passages. En interprétant les données obtenues nous savons si un manchot est dans la colonie ou en mer et, en fonction de la fréquence de ses allées et  venues nous pouvons savoir s'il couve un œuf, s'il nourrit un poussin…

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/ordi%20(800x534)_1.jpg

Le bureau, d'ou l'on surveille les allées venues des manchots


Pour nous aider, une équipe d’informaticiens et d’électroniciens travaille à Strasbourg pour concevoir et améliorer les systèmes de détection et pour développer des logiciels qui traitent et trient les données, nous permettant en quelques clics de tout savoir sur la vie d’un animal. Julien, l’un de ces ingénieux ingénieurs, est venu sur Crozet pendant un mois pour installer de nouveaux serveurs, pour vérifier le matériel et aussi pour mieux comprendre nos besoins et les difficultés du terrain. 

 

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Julien_1.JPG

Julien, un électronicien de terrain 

 

Julien a aussi été d’une aide remarquable quand nous avions besoin de monde pour capturer et transponder (poser les puces électroniques) des poussins de manchots royaux, peu avant qu’ils ne partent en mer. En tout nous avons équipé plus de 500 jeunes manchots, de gros oiseaux qui peuvent faire jusqu’à 15kg. Aujourd’hui beaucoup d’entre eux sont déjà partis en mer, on espère les revoir dans la colonie dans trois ou quatre ans lorsqu’ils seront adultes.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Crozet/Antenne_1.jpg

Très curieux les jeunes manchots viennent souvent nous aider pour l'installation des antennes de détection..     (Photo Serge)

 

Depuis que les poussins de l’an dernier sont prêts pour leur premier voyage en mer, nous nous occupons d’étudier les futurs parents. Les manchots adultes qui n’avaient pas à nourrir de poussin en novembre, couvent en ce moment leur œuf. Depuis hier, certains auraient même éclos !

 

Par  Antoine, le 14 janvier, depuis la base Alfred Faure

Publié dans Crozet


Commenter cet article

SergeB 28/02/2014 15:35


Antoine, il faut prévenir Julien que son fer n'est pas branché !

linotte 18/01/2014 19:26


Ca semble très intéressant tous ça !! Pas trop dur à capturer ces mignons "petits" manchots ? biz


Anne

Maryvonne 14/01/2014 23:35


Merci Antoine pour ces explications! Est ce Cathy que l  on voit sur la dernière Photo?


BISOUS


Tata