Frog in the fog...

Publié le par Antoine Miniours


C'est confortablement installé devant la cheminée, dans le canapé du salon que je vous écris ce présent article. Les aventures dans la jungle sont bien finies, mais les souvenirs sont là, tout frais, prêts à être partagés. Et les souvenirs du Pérou, ce n'est pas seulement les oiseaux !

 

A la tombée du jour débute un doux concert. Mêlé aux stridulations de sortes de cigales, le chant des grenouilles débute pour ne s'arrêter qu'au petit matin. Ne vous attendez pas à des "Croa Croa" bien de chez nous, dans ces montagnes de nuages on entend plutôt des petits cliquetis, des "Tsick", des "Tuu"... Caché sous les feuilles c'est un univers inconnu qui m'attendait ! Alessandro, un herpétologiste Suisse qui vit depuis quelques années au Pérou nous a proposé de venir l'aider quelques soirées pour capturer des grenouilles à la lueur des lampes torches. 


http://spiderphat.free.fr/Antoine/Perou/capture.jpg

Une de mes proies


Une aubaine pour savoir un peu plus sur ces drôles de petites bêtes... Même si ce qu'on m'a appris n'est pas du plus réjouissant ! En quelques années, Alessandro a vu disparaître un grand nombre d'espèces, souvent endémiques. La cause ? Le célèbre champignon Batrachochytrium dendrobatidi, qui, depuis quelques années menace les grenouilles dans le monde entier. Toutes ? Non ! Car d'irréductibles grenouilles résistent encore et toujours à l'envahisseur. Quel est leur secret ? Auraient elles recours à une potion magique ? Et pourquoi pas ? Alessandro suspecte quelques bactéries symbiotiques d'aider ses petites protégées à lutter contre ce terrible pathogène. Son identification serait une aubaine et les grenouilles espèrent déjà voir en Alessandro un sauveur de la batracienité... Mais nous ne sommes qu'au début d'un travail titanesque. Chaque grenouille capturée est mise en contact avec le dit champignon après avoir prélevé un échantillon des bactéries épidermiques. On identifie ainsi les animaux résistants.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Perou/Decontamination.jpg

Séance de décontamination

      

Les bactéries prélevées sont mises en culture, individualisées, remises en culture puis stockées en tubes en prévision d'analyses en laboratoire. Ces manipulations doivent toutes être faites en conditions stériles, ce qui est assez folklo au milieu de la jungle ! La salle à manger des touristes est réquisitionnée et des lampes à huile tiennent lieu de bec bunsen...

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Perou/Labo.jpg

Le "labo"


http://spiderphat.free.fr/Antoine/Perou/Culture.jpg

Ca vous fera un peu de culture...

 

"Mais que deviennent ces pauvres grenouilles capturées ?" me direz vous. Ne le cachons pas, certaines ne survivront pas à ces manipulations. Mais celles encore en vie seront relâchées près de leur lieu de capture après quelques bains antifongiques pour la décontamination. Et soyez en sur, dans la minute qui suit, on les entend déjà chanter. Sans doute clament elles la bonne nouvelle de la venue du sauveur à leurs congénères...

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Perou/Lacher.jpg

Au revoir petite grenouille !


Je tiens à remercier vivement Alessandro pour ces sympathiques soirées, il faut bien l'avouer, ça fait du bien quelque fois de voir autre chose que des piafs ! Sur ce, bonne année à tous, je vous souhaite bien du succès dans vos entreprises même les plus folles.

 

http://spiderphat.free.fr/Antoine/Perou/bonne%20ann%C3%A9e%20Antoine.jpg

A l'étang du devin, autre paradis des grenouilles au printemps.

 

Par Antoine à Wintzenheim, le 2 janvier 2013


Commenter cet article