Article publié depuis Overblog et Facebook

Publié le par Antoine Miniours


Je dois bien vous l'avouer, si je me suis caché lors du passage du bateau, c'est que je ne voulais pas partir sans avoir vu « La Pérouse »... Et ça y est, avec Fiona, Seb, Hedi, et Jhon (le chef de manip) j'ai pu exaucer mon souhait. Le 28 mai, nous voici parti, passé le Brancas, nous partons vers la gauche. Je suis heureux, je découvre enfin ce chemin tant espéré.

 

Ligne de crête du « Branca », derrière la vallée de « la rivière de la base » et « grande cascade ».

 

Nous avons bien passé la « Malpassée », et après « l'Au-delà », nous retrouvons le « Lac Perdu ». Il fait bien froid, l'hiver arrive.

 

Brr, il fait bien froid... 

 

Après une descente caillouteuse durant laquelle je ne peux m'empêcher de penser à Joëlle, nous voici en vue de la cabane de « La Pérouse ».

 

Un petit carré brillant au loin, la voici !

La journée nous avons bougé et rebougé les conteneurs plastics étanches (tooke) ou est entreposée la nourriture. Le but du jeu, faire un inventaire et un rangement le plus rationnel possible pour commander les approvisionnements, mais aussi pour inspecter l’état de conservation de celle-ci. Le soir la nuit tombe vite, la petite cabane ne possède pas d’électricité et les bougies ont vite fait de créer l’ambiance à une bonne soirée.

 

Une toute petite cabane perdue, quelques bougies et de la bonne humeur, voici une recette inratable pour une belle soirée

 

Et voici le moment du départ. Après avoir bien rangé et bien fermé ce petit coin de paradis, il nous faut reprendre le chemin vers la base. Je suis bien heureux d'être resté plus longtemps pour voir tout ça.

 

Au loin, la Tour Blanche

 

Merci Sébastien de m'avoir emporté dans tout ce trajet.

Par antoine, au retour de La Pérouse, Crozet

Publié dans Crozet


Commenter cet article