BibCro

Publié le par Antoine Miniours


Sur chacune des bases antarctiques françaises se trouve un médecin. A Crozet, c'est Joëlle qui s'est occupé de notre santé. Nous allions la voir pour nos petits bobos  ou  lorsque  nous ne nous  sentions  pas  bien,  mais  aussi  pour  les  visites médicales  systématiques.  Quatre  fois  durant  l'hivernage,  notre  BibCro  fait  le point sur notre état de santé. C'est un moyen de s'assurer que tout va bien, ce qui est très important lorsque l'on se trouve à 5 jours de toute terre habitée.

 

 

Durant la visite médicale, dans la salle de soins de l'hôpital.

 

L'hôpital de Crozet est bien équipé : une pharmacie complète, un bloc opératoire fonctionnel,  un  cabinet  de  dentiste,  une  salle  de  radiographie,  un  laboratoire d'analyses médicales... Tout est prêt en permanence pour accueillir un malade ou un blessé, qu'il provienne de notre base ou d'un bateau naviguant dans la zone.

 

Joëlle au laboratoire d'analyses sanguines.

 

La  seule  chose  qui  manque  dans  notre  hôpital,  c'est  du  personnel.  Et  tout  le monde sait qu'en cas de pépin, une personne seule, même excellent médecin, ne peut s'occuper de tout. Joëlle a donc formé des équipes qui puissent lui venir en aide  si  le  cas  se  présentait.  Les  volontaires  ont  donc  appris  les  gestes  de premiers soins, de façon à pouvoir l'aider à établir un diagnostic si un accident se produisait à l'autre bout de l'île.

 

Les élèves studieux apprennent à prendre la tension artérielle

 

Nous  avons  aussi  appris  à  évacuer  un  blessé  et  le  brancarder sans  lui  faire  de mal. Pour cela nous disposions de brancards, de matelas à dépression, de colliers cervicaux, d'atelles...  Du  matériel  de  professionnel  pas  toujours  évident d'utilisation.

 

Une fois l'air sorti du matelas à dépression, notre "victime" ne peut plus bouger !

 

A l'hôpital, Joëlle peut avoir besoin d'aide pour préparer le bloc opératoire et les produits anesthésiants, pour lui passer les outils chirurgicaux, pour faire une perfusion ou encore pour développer des radios. Elle forme donc ses assistants aux postes qui leurs semblent être les plus adaptés et veille à toujours avoir sur base une équipe complète.

 

J'apprends avec Philippe à doser les médicaments qui devront peut-être être injectés par perfusion en cas d'opération chirurgicale.

 

Il y a aussi des tas de machines qu'il est utile de savoir faire fonctionner. Qui aurait  cru  que  durant  mon  hivernage  j'apprendrais  à  utiliser  un  tensiomètre,  un oxymètre  de  pouls,  un  respirateur,  un  moniteur  cardiaque,  ou  même  un  pousse-seringue ?

 

Le pousse-seringue permet d'injecter de façon continue un médicament lors d'une perfusion.

 

Mais  l'hôpital,  c'est  aussi  et  surtout  un  endroit  accueillant  où  l'on  peut  venir prendre le thé en discutant de tout et de rien !

 

Thé, café, chocolat, nous sommes bien reçus !

 

Par Isabella, d'après un reportage d'Antoine en octobre 2014

 

Publié dans Crozet


Commenter cet article